Nettah cuisine...

14 juin 2016

Boisson rafraîchissante à l'orange et sirop de sureau

Dans la continuation logique de mon obsession du moment, à savoir le sureau et sa fleur, voici une boisson très rafraîchissante qui s'est imposée délicatement à moi, hier. J'ai eu la sensation soudaine que le jus de quelques oranges couplé avec mon délicieux sirop de fleur de sureau serait une agréable rencontre et ce fut.

13419277_10154216250998476_691299330752799915_n

BOISSON À L'ORANGE ET SIROP DE FLEURS DE SUREAU (3L):

_ Le jus de 6 oranges
_ Le jus de 1 citron
_  +/- 250 ml de sirop de fleurs de sureau
_ 5 c. à s. de sucre
_ Eau
_ Quelques feuille de menthe fraiches

Presser les oranges et le citron et verser le jus obtenu dans un bidon d'une contenance de 3 litres.

Ajouter le sirop de sureau, le sucre, les feuilles de menthe et ajouter l'eau.

Mettre au frais une grosse heure et servir très, très frais!

IMG_0700

 

Posté par Nettah à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12 juin 2016

Gelée de fleurs de sureau

Toujours dans ma vague fleurs de sureau, j'ai essayé cette gelée et l'ai adaptée à ma sauce.
Le résultat est floral à souhait. Le parfum de cette fleur me rappelle le litchi et après cuisson, il y a une toute petite touche de rose. En tout cas, je trouve chaque fois que le résultat est frais et délicatement floral sans écoeurement!

IMG_0679

GELÉE DE FLEURS DE SUREAU: ( 5 pots)

_ 7/8 ombelles de fleurs épanouies de sureau
_ 1,5 L d'eau
_ 1 kg de sucre
_ 1 jus de citron
_ une cueillère à café bombée de agar-agar

Mettre dans un récipient avec couvercle les fleurs détachées d'un maximum de verdures couvrir de l'eau bouillante.

Couvrir et laisser macérer 3 jours.

Passer à travers un tissus fin.

Ajouter le jus de citron.

Passer une deuxième fois à travers le tissus et mettre dans une bassine à confiture ou une casserole.

Ajouter le sucre et l'agar-agar.

Porter à ébullition et laisser bouillir 4 minutes.

Mettre en pot, fermer et retourner les pots. Attendre le lendemain avant dégustation.

IMG_0683

Posté par Nettah à 11:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juin 2016

Autour du sureau noir

Cette année, je me suis décidée à expérimenter le sureau noir qui m'attire depuis longtemps. Les fleurs étant à leur apogée en ce moment, j'ai fait ma cueillette et me suis lancée dans quelques expérimentations assez concluantes jusqu'ici.

IMG_0645

Le sureau est un arbre qui a inspiré un grand nombre de légendes populaires en Europe. Il a d'ailleurs quelques surnoms étranges tels que  "L'arbre aux fées", on dit que des fées y vivent et lorsqu'on veut y cueillir certaines parties, il faut légèrement frapper le tronc pour les prévenir et ainsi leur laisser le temps de partir. Ou "L'arbre de Judas", on dit que Judas se serait pendu à une branche de sureau. "La vanille du pauvre" du à son odeur délicieuse et j'en passe...

Le sureau noir est un arbre de la famille des caprifoliacées qui atteint en général les deux mètres mais peut atteindre jusqu'à 10 mètres et vivre 100 ans. Il pousse dans les bois, les haies et les bords des champs. Les sommités sont récoltées à la fin du printemps et les baies cueillies au début de l'automne. Toutes les parties de cet arbre peuvent être utilisées mais les feuilles et les baies lorsqu'elles sont vertes peuvent être toxiques.

IMG_0646

 

Dans l'usage traditionnels, on utilise le sureau pour soigner les toux et les rhumes grâce aux infusions de fleurs (Boire 1 tasse 3x par jour. une c. à c. par tasse). Elles sont relaxantes et augmentent légèrement la transpiration ce qui aide à faire baisser la fièvre.

Les préparation à base de fleurs fortifient les muqueuses du nez et de la gorge. Augmentant la résistance aux infections, elles sont prescrites pour soigner bronchites chroniques, otites, allergies et candidoses. En cas de rhume des foins, on peut prendre à titre préventif, quelques mois avant la crise, des infusions de fleurs de sureau, mélangées à d'autres plantes (orties...). Et pendant la saison prendre une c. à c. avec de l'eau 3 ou 4 fois par jour d'une teinture faite à partir de sommités fleuries.

Les décoctions de fleurs sont diurétiques et stimulent la transpiration. Efficaces en cas d'arthrite, elles favorisent l'élimination des déchets.

Riches en vitamines C, les baies sont prescrites contre les rhumatismes sous forme de décoction (En cas de douleurs rhumatismales, prendre 100 ml 3 fois par jour). Légèrement laxatives, elles sont efficaces en cas de constipation.

La crème faite à partir des sommités fleuries est efficaces appliquée à volonté sur les gerçures.

Le jus de sureau noir est un excellent colorant naturel.

Les baies fraîches ayant des vertus vomitives, elles sont à consommer avec modération mais une fois cuite, cette propriété disparaît.

Au jardin, le purin de feuille de sureau noir (Laisser macérer quelques jours 1 kg de feuilles dans un 10 litres d'eau) est efficace pour combattre le mildiou et les pucerons. Il aurait également le pouvoir de faire fuir  les petits rongeurs.

 

IMG_0546

 

Il y a beaucoup à dire à propos du sureau!

Il y a quelques jours, je me suis enfin décidée à faire une première cueillette de fleur. Ces dernières embaument en ce moment et je trouve qu'elles dégagent un léger parfum de litchi.

J'ai fait un sirop qui est vraiment très rafraîchissant avec un subtil goût floral. Le parfum s'étant un peu dissipé lors de la cuisson du sirop, j'ai eu peur que le goût ne soit pas au rendez-vous mais non!

SIROP DE FLEURS DE SUREAU (50cl):

_ Une dizaine de grappes de fleurs
_ 50 cl d'eau
_ 1/2 citron non traité
_ 500 gr. de sucre

Dans un saladier, verser l'eau et le citron coupé en rondelles.

Éliminer les impuretés et insectes des fleurs mais ne pas les laver pour ne pas perdre le pollen!

Prélevez les fleurs ouvertes en éliminant au maximum "le vert" (C'est assez fastidieux, je dois avouer :)) et mettre dans le saladier.

Mélanger puis laisser macérer à couvert une nuit.

Le lendemain filtrer le mélange à travers un linge fin et presser pour récupérer un maximum de liquide.

Faire cuire le mélange à feu vif  une dizaine de minute avec le sucre et cuire jusqu'à dissoulution totale du sucre.

Verser dans une bouteille en  verre et conserver au frigo.

 

IMG_0631 

A déguster tranquillement installé au soleil! 

J'ai aussi essayé la limonade de sureau, elle est en train de macérer. Je reviendrai pour la poster lorsque j'aurai goûté le résultat. J'ai aussi mis à sécher des sommités fleuries en vu des tisanes d'hiver et je vais continuer encore mes expériences autour du sureau (Gelée de fleurs, confiture de baies etc...)

I'LL BE BACK With a lot of recettes with sureau!!! :)

 

Posté par Nettah à 16:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 juin 2016

Le sureau fait trempette :)

En pleine expérience autour du sureau. 

IMG_0585

 

Une partie fait trempette en vue de se transformer en sirop et à l'odeur délicate de litchi qui se dégage de la fleur, je pense que ce sera un pur délice! :)

Posté par Nettah à 11:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

02 juin 2016

Soupe d'ortie et autres idées "piquantes"

Il n'est pas possible de parler des plantes sauvages sans parler de nos piquantes et sauvageonnes "amies" les orties!
Comme je l'ai déjà plusieurs fois raconté (Par exemple ici), mes tantes m'ont initiée tôt à la phytothérapie. Étant très pâle et souvent malade, elles me faisaient pour me revigorer de la soupe d'ortie. la première fois où me fut présentée cette soupe, j'avais 5 ans et je me suis mise à pleurer lorsqu'elles me révèlèrent qu'elle était faite à partir de ces affreuses ennemies de mes gambettes dont la fréquentation me laissait régulièrement de très douloureux souvenirs. Après maintes négociations, v'là t'y pas qu'après un méfiant "goûtage", je finis mon bol et en repris! Car la soupe d'ortie, non seulement ne pique pas du tout mais est délicieuse!

Au printemps, j'apprécie de pouvoir nous faire cette soupe revigorante car remplie de minéraux (calcium, potassium, acide silique, fer) et dépurative. J'ai une technique bien à moi pour les cueillir car dans mon jardin, elles sont particulièrement nerveuses. Je mets des gants bien entendu mais je m'arme d'une pince pour les pâtes et je prends la jeune ortie choisie par la tige principale, je la coupe à la base et ensuite, je récolte directement avec des ciseaux les feuilles. C'est du boulot mais j'évite les piqûres!!!! :)

SOUPE D'ORTIE (+/- 1 l)

_ Deux grosses poignées de feuilles de jeunes orties
_ deux pommes de terre moyennes
_ Un oignon
_ Poivre et sel

Laver à grande eau les orties.

Couper l'oignon en rondelles et les faire revenir dans une grande casserole dans de l'huile ou de la margarine.

Lorsque l'oignon a blondi ajouter les feuilles d'ortie et les faire revenir. Ensuite ajouter les pommes-de-terre coupées en dés.

Saler, poivrer et couvrir d'un litre d'eau.

Lorsque c'est cuit, passer la soupe et servir!

IMG_0066

 

Selon Maria Treben et d'autres, il est très bon de faire une cure de tisane d'ortie au printemps car cette plante est dépurative. Elle conseille de faire cette cure au printemps et à l'automne lorsqu'il y a un regain. Chaque cure est de 4 semaines durant lesquelles, on prendra une tasse, à jeûn, une demi-heure avant le petit déjeuner par petites gorgées et ensuite la même chose deux fois dans la journée. Pour en garder toutes ses vertus curatives, la tisane ne doit pas bouillir. On dit que la tisane d'ortie est efficace, en longue cure, contre le rhume des foins.

 

IMG_0667

 

L'une de mes tantes avait les cheveux très fragiles et se les lavait avec du savon naturel et de l'eau de pluie. Ensuite, elle se frictionnait le crâne avec une teinture d'ortie. Mes cheveux étant beaucoup plus fragiles depuis qu'une maladie me casse les petons depuis quelques années, j'ai préparé cette fameuse teinture pour l'essayer "incessamment, sous peu". Cette dernière revigore le cuir chevelu et le cheveux. 

 

IMG_0103

 

Ce n'était pas le meilleur moment mais, j'ai quand même déterré quelques racines d'ortie dans mon jardin (Le meilleur moment étant l'automne lorsque la plante se prépare pour l'hiver et concentre ses richesses dans ses racines) car j'étais pressée d'essayer cette teinture dont je vais vous livrer la recette maintenant:

TEINTURE D'ORTIE:

Déterrer les racines au printemps ou à l'automne. Les laver et les brosser, les hâcher menu, remplir un flacon jusqu'au col et couvrir d'alcool à 38°/40°. Laisser macérer 2 semaines dans un endroit tempéré (20°).

 

IMG_0550

 

L'ortie est donc une très bonne amie, même pour notre jardin pour combattre les nuisible de manière écologique!

 

IMG_0664

 

 

Posté par Nettah à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 avril 2016

Cake au pesto d'ail des ours et petits légumes

Une petite recette pour utiliser son pesto d'ail des ours:

INGRÉDIENTS:

_  300 gr. de petits légumes (Ici choux fleur et carottes)
_  3 c. à s. de pesto d'ail des ours
_ 150 gr. de farine
_ 200 gr. de yaourt
_ 3 oeufs
_ une barquette de lardon fumé
_ 50 gr. d'emmental râpé
_ 1/4 c. à c. de bicarbonate de soude
_ 1 sachet de levure chimique
_ 100 ml d'huile
_ sel et poivre

Cuire les légumes et faire revenir les lardons dans une poèle.

Préchauffer le four à 180°.

Dans un saladier, casser les oeufs et les battre avec le yaourt et l'huile.

Quand c'est homogène, ajouter la farine, le sel, le poivre, la levure, le bicarbonate, le pesto, le gruyère, les lardons et les légumes.

Verser dans un moule à cake et enfourner pour 45 minutes.

IMG_0452

 

 

Et voici et une version de ce même cake mais avec des brocolis et sans lardons:

IMG_0398

 

 

Posté par Nettah à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 avril 2016

Sirop de pissenlit et autres petites histoires de dents-de-lion

J'ai la chance d'avoir un grand jardin (Pour combien de temps encore est un mystère...) et d'y avoir un champ de dents-de-lion (à mon humble avis, ce nom vient de la forme des feuilles :)). Oui, c'est une chance car non seulement je trouve cette fleur très jolie mais en plus elle recèle des trésors de bonté envers notre ch'tite santé!

Cette plante est par exemple un excellent diurétique, un article publié en 1974 dans la revue Planta médica a reconnu la réalité des vertus puissamment diurétiques des feuilles, sans parvenir à en identifier les causes exactes. À l'inverse d'autres plantes diurétiques qui provoquent des carences en potassium, la feuille de pissenlit en recèle tant qu'elle le transmet à l'organisme (Source "Encyclopédie des plantes médicinales" Larousse)

Ses principaux effets sont diurétique, dépuratif et tonique. Selon Maria Treben ses deux principales vertus sont de soigner les troubles biliaires et les maladies du foie. Selon l'encyclopédie des plantes médicinales de Larousse, les feuilles sont utilisées comme diurétique, abaisse la tension artérielle en épurant le sang et sont très riche en potassium. La racine est un puissant dépuratif naturel. Son action sur le foie et la vésicule biliaire facilite l'élimination des toxines. Elle favorise aussi l'élimination des toxines par les reins et grâce à sa composition chimique élimine les toxines d'origine infectieuse et celles provenant de la pollution. Elle est aussi très efficace en cas de constipation, de problèmes cutanés et rhumatismaux. Les racines et les feuilles ont une action efficace sur la vésicule biliaire et empêchent la formation de calcul et la feuille facilite la dissolution des calculs déjà constitués...Vous l'aurez compris: Nous aurions tort de passer à côté d'une telle richesse pour notre organisme :)

IMG_0406b

On récolte les feuilles de préférence avant la floraison, les racines au printemps ou à l'automne et les tiges  pendant la floraison (Car ces dernières ont un effet sur le diabète mais peuvent être mal digérées ou être irritantes, j'ai lu ailleurs que l'on pouvait obtenir de bons résultats avec les racines aussi)

Les racines de pissenlit mangées crues ou séchées bues en tisane, ont une action dépurative, digestive, sudorifique, diurétique et aussi tonifiante. Elles fluidifient le sang et passent pour être le meilleur moyen contre son épaississement.

IMG_0408b

Donc ,voilà, le pissenlit devrait être la reine de nos jardins.

Il y a de ça deux semaines, j'ai fait le sirop de pissenlit (Il y a une région de France ou cela s'appelle "La cramaillote") selon la recette de Maria Treben et j'ai adoré...Je l'utilise dans mes vinaigrettes et j'ai bien l'intention de faire mon prochain pain d'épices, comme elle avec ce sirop, à la place du miel. Il a la texture et le goût du miel...C'est délicieux!!!

IMG_0031 


Sirop (Dit miel) de pissenlit:

_ Deux mains jointes de fleurs de pissenlit (J'ai oté le "vert" au maximum même si ce n'était pas spécifié pour éviter l'amertume)
_ 1 litre d'eau
_ 1 kg de sucre roux
_ un demi citron coupé en rondelle (Que j'ai oublié)

Mettre les fleurs de pissenlit dans l'eau froide et amener lentement à ébullition.

Laisser bouillir un peu et retirer du feu.

Elle préconise de laisser macérer toute la nuit, je ne l'ai fait qu'une grosse heure.

Verser dans une passoire et bien presser pour recupérer un maximum de liquide des fleurs.

Dans le jus recueilli, on dissout le sucre et on ajoute le demi citron coupé en rondelles.

Mettre le récipient sur un tout petit feu sans couvercle, laisser le liquide épaissir sans bouillir.

Pour vérifier que le sirop est prêt, laisser tomber une goutte de sirop sur une assiette ou du marbre et voir sa texture une fois refroidie.

Il faut obtenir un sirop consistant que l'on peut tartiner sur une tartine.

IMG_0033

La couleur est vraiment très jolie et la saveur ressemble à du miel.

 

Ce midi, j'ai eu l'envie soudaine de passer au dessus de mon rejet des feuilles de pissenlit en salade depuis qu'enfant j'en avais fait une immense avec amour pour mon père lorsqu'il m'appris que ça se mangeait. Sauf que nous n'étions pas vraiment en saison, que je n'avais pas cueilli de jeunes feuilles et que j'avais bien aspergé le tout avec du vinaigre (à 6 ans, je pensais que c'était comme ça qu'on faisait une vinaigrette!). Gentiment, il la mangea alors que je me demandais comment il faisait car j'avais gouté l'horrible résultat!
Un héros, j'vous dit! Par contre, moi, depuis je me gardais bien d'en manger! Le souvenir était amer!

Ce midi, j'ai sauté le pas et bien m'en a pris car cette salade-là, avec cette vinaigrette là...C'est très bon! :)


SALADE DE PISSENLIT (Pour deux bons mangeurs)

_ 5 petites pommes-de-terre
_ Une grosse poignée de pissenlit avant floraison
_ Une dizaine de boutons de fleurs de pissenlit
_ 2 oeufs durs
_ 1 paquet de lardons
_ 4/5 feuilles d'ail des ours

VINAIGRETTE:

_ 1 c. à c. de moutarde à l'ancienne
_ 1 c. à c. de miel de pissenlit
_ 1 c. à s. de vinaigre
_ 3 c. à s. d'huile

Cuire les pommes-de-terre coupées en dés et les oeufs.

Nettoyer les feuilles d'ail des ours et de pissenlit.

Mettre les feuilles de pissenlit en nid dans un saladier.

Rissoler à froid les boutons de fleurs.

Ensuite dans la même poele mettre les lardons et les dés de pommes-de-terre et rissoler.

Préparer la vinaigrette et écraser les oeufs durs (mimosa)

Mettre sur les feuilles de pissenlit, le mélange lardons/pommes-de-terre, les oeufs mimosa, la vinaigrette, les boutons de fleurs et l'ail des ours ciselé. 

Mélanger et servir tiède avec du pain.

IMG_0402

 

Et bien, je suis réconciliée avec ces feuilles maintenant! Et si mon père était encore par ici, je la lui aurais faite, tiens!

Avec les boutons de fleurs, on peut les faire griller à sec comme dans la recette précédente mais aussi en faire des câpres. J''en parle d'ailleurs ici , par rapport à l'ail des ours.


CÂPRES DE BOUTONS DE FLEURS DE PISSENLIT

_ Boutons de fleurs de pissenlit
_ deux lamelles d'ail/pot
_ 3 grains de poivre/pot
_ quelques grains de gros sel/pot
_ 1/4 de c. à c. de sirop de pissenlit
_ Vinaigre de vin blanc bouillant

Mettre l'ail, les grains de poivre et le sel dans un pot.

Mettre les boutons de fleurs et remplir jusqu'au bord du pot et bien tassé.

Couvrir de vinaigre bouillant.

Laisser reposer quelques mois

12987024_10154068763403476_7791021984399304171_n

 

Pour aujourd'hui, j'en ai fini avec le pissenlit mais je reviendrai avec d'autres essais "dentsdelionesques" et autres simples de nos jardins...:)

18 avril 2016

Salade tiède pommes-de-terre, maatjes et ail des ours

Grâce à ma belle récolte d'ail des ours, cette sympathique salade s'est créée  :)

INGREDIENTS (pour deux personnes)

_ 2 maatjes
_ 6 pommes-de-terre moyennes
_ 2 oeufs durs
_ 1 petit oignon
_ une grosse poignée d'ail des ours

VINAIGRETTE:

_ 1 c. à c. de moutarde à l'ancienne
_ 1 c. à c. de sirop de pissenlit (ou de miel)
_ 1 c. à s. de vinaigre de vin
_ 3 c. à s. d'huile
_ Sel et poivre

Peler et couper en quartier les pommes-de-terre et les cuire à l'eau salée.

Cuire les oeufs durs et les couper en quartier.

Couper les maatjes en lanière.

Laver, équeutter et ciseler grossièrement l'ail des ours.

Couper l'oignon en petits dés.

Méler tous les ingrédients en terminant par la vinaigrette et servir tiède avec du pain.

IMG_0160

Posté par Nettah à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 avril 2016

Liqueur, pesto et câpres d'ail des ours

Comme je l'explique ici et ici, j'ai été initiée tôt à ce qu'on appelle la phytothérapie. Mes tantes m'emmenaient faire des récoltes au printemps et préparaient devant moi différentes préparations qui avaient un côté magique surtout lorsqu'elles parlaient entre elles un pâtois flamand auquel je ne comprenais rien et qui rajoutait de la magie à tout ça.
Cette année, j'ai eu le temps de faire ma récolte d'ail des ours.
Il y a toujours une nostalgie souriante qui m'envahit lorsque je cueille la première feuille de l'année et que je la hume car je me retrouve transportée auprès de mes tantes en particulier tante Paule qui mangeait beaucoup d'ail et qui sentait ce parfum. Je revois ses grands yeux sombres, son grand corps mince débordant d'énergie et sa voix m'apprenant un tas de chose sur les plantes, l'argile etc... 

IMG_0150

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
Avec ma chère tante Paule.

Donc, voilà, cette année, j'ai eu le temps de faire ma cueillette, de me pourlécher des feuilles sur tout ce que je mange ou presque et de préparer quelques petites choses avec cet ail sauvage.

IMG_0126 

L'ail des ours ou ail sauvage est très facile à reconnaître, ses feuilles ressemblent au muguet mais son odeur ne trompe pas. Il suffit de prendre une feuille, de la froisser et une effluve d'ail vous embaumera. Cette plante apparait au printemps et pousse sur les prairies riche en humus, sur les alpages ombragés et humides, sous des buissons en forêt. C'est une plante vivace à bulbe, à larges feuilles elliptiques, à fleurs blanches en forme d'étoile (+/- 28 cm).

On raconte que les ours, après leur sommeil hivernal, cherchent cette plante pour se nettoyer l'estomac, les intestins et le sang.

Selon Maria Treben, l'ail des ours a les mêmes vertus que l'ail domestique en plus puissante mais selon l'encyclopédie des plantes médicinales du Larousse ce serait le contraire...Toujours est-il que cet ail est un délice. Il est à tomber, ciselé sur des pommes de terre, dans une salade, en beurre etc...

Il se déguste cru et le séchage diminue fortement son goût et ses vertus.

L'ail des ours, selon l'encyclopédie des plantes médicinales Larousse, fait baisser la tension artérielle et prévient l'artériosclérose. Comme l'ail des ours soulage les douuleurs d'estomac et facilite la digestion, on l'utilise pour traiter la diarrhée, les coliques, les flatulences, les indigestions et pour stimuler l'appétit. On le dit également efficace pour traiter l'asthme, la bronchite et l'emphysème. Le jus aiderait à pedre du poids. De plus, en stimulant la circulation sanguine, il contribuerait à soulager les rhumatismes ou l'arthrite. Maria Treben, nous dit à peu près la même chose...Nous aurions donc tort de nous priver d'un délice aussi sain.

Cette anné, je me suis lancée dans la préparation d'une recette de  Maria Treben de liqueur d'ail des ours. Elle permet de garder toute l'année l'ail des ours sous la main. Elle développerait la mémoire, empêcherait la calcification des artères et repousserait bien d'autres maux. À prendre par cure de 10 à 12 gouttes chaque jour dans un peu d'eau.

LIQUEUR D'AIL DES OURS (Recette de Maria Treben)

Remplir un flacon jusqu'au col, sans tasser, de feuilles fraiches ou de bulbes finement hachées, remplir d'alcool à 38°/40°, fermer hermétiquement et laisser macérer au soleil ou à côté du poele pendant deux semaines au moins.

Ensuite comme je m'étais lancée dans la préparation de câpres de boutons de pissenlit et que j'avais lu dans mes différentes recherches que cela se faisait aussi avec des boutons de fleurs d'ail des ours, la curiosité m'a titillée me disant qu'avec ces boutons ce sera certainement meilleur.

CÂPRES DE BOUTONS D'AIL DES OURS

Mettre 2, 3 grains de poivres, du sel (J'ai ajouté aussi un tout petit peu de miel de pissenlit dont je donnerai bientôt la recette). Remplir le flacon de boutons de fleur d'ail des ours et couvrir de vinaigre de vin blanc bouillant. fermer et attendre quelques mois avant dégustation. 

Et pour terminer, j'ai eu envie d'un p'tit spaguetti au pesto d'ail des ours:

PESTO D'AIL DES OURS

- 100 gr. de feuille d'ail des ours
- 40 gr. de pignon de pin
- 40gr. de parmesan râpé
- 5 bonnes c. à s. d'huile d'olive
- Sel

Laver et équeuter l'ail des ours.
Dans une poele, faire priller les pignons. 
Mixer tous les indrédients ensemble et mettre dans des pots.

Pour la conservation: Ajouter un filet d'huile sur la surface du pesto et bien saler la préparation.

IMG_0157

 

PS: Le beurre à l'ail des ours et très sympa aussi et se conserve bien au congélateur.

 

Posté par Nettah à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 décembre 2015

Fruits d'hiver

DSCN0131

Posté par Nettah à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]