Comme je l'explique ici et ici, j'ai été initiée tôt à ce qu'on appelle la phytothérapie. Mes tantes m'emmenaient faire des récoltes au printemps et préparaient devant moi différentes préparations qui avaient un côté magique surtout lorsqu'elles parlaient entre elles un pâtois flamand auquel je ne comprenais rien et qui rajoutait de la magie à tout ça.
Cette année, j'ai eu le temps de faire ma récolte d'ail des ours.
Il y a toujours une nostalgie souriante qui m'envahit lorsque je cueille la première feuille de l'année et que je la hume car je me retrouve transportée auprès de mes tantes en particulier tante Paule qui mangeait beaucoup d'ail et qui sentait ce parfum. Je revois ses grands yeux sombres, son grand corps mince débordant d'énergie et sa voix m'apprenant un tas de chose sur les plantes, l'argile etc... 

IMG_0150

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
Avec ma chère tante Paule.

Donc, voilà, cette année, j'ai eu le temps de faire ma cueillette, de me pourlécher des feuilles sur tout ce que je mange ou presque et de préparer quelques petites choses avec cet ail sauvage.

IMG_0126 

L'ail des ours ou ail sauvage est très facile à reconnaître, ses feuilles ressemblent au muguet mais son odeur ne trompe pas. Il suffit de prendre une feuille, de la froisser et une effluve d'ail vous embaumera. Cette plante apparait au printemps et pousse sur les prairies riche en humus, sur les alpages ombragés et humides, sous des buissons en forêt. C'est une plante vivace à bulbe, à larges feuilles elliptiques, à fleurs blanches en forme d'étoile (+/- 28 cm).

On raconte que les ours, après leur sommeil hivernal, cherchent cette plante pour se nettoyer l'estomac, les intestins et le sang.

Selon Maria Treben, l'ail des ours a les mêmes vertus que l'ail domestique en plus puissante mais selon l'encyclopédie des plantes médicinales du Larousse ce serait le contraire...Toujours est-il que cet ail est un délice. Il est à tomber, ciselé sur des pommes de terre, dans une salade, en beurre etc...

Il se déguste cru et le séchage diminue fortement son goût et ses vertus.

L'ail des ours, selon l'encyclopédie des plantes médicinales Larousse, fait baisser la tension artérielle et prévient l'artériosclérose. Comme l'ail des ours soulage les douuleurs d'estomac et facilite la digestion, on l'utilise pour traiter la diarrhée, les coliques, les flatulences, les indigestions et pour stimuler l'appétit. On le dit également efficace pour traiter l'asthme, la bronchite et l'emphysème. Le jus aiderait à pedre du poids. De plus, en stimulant la circulation sanguine, il contribuerait à soulager les rhumatismes ou l'arthrite. Maria Treben, nous dit à peu près la même chose...Nous aurions donc tort de nous priver d'un délice aussi sain.

Cette anné, je me suis lancée dans la préparation d'une recette de  Maria Treben de liqueur d'ail des ours. Elle permet de garder toute l'année l'ail des ours sous la main. Elle développerait la mémoire, empêcherait la calcification des artères et repousserait bien d'autres maux. À prendre par cure de 10 à 12 gouttes chaque jour dans un peu d'eau.

LIQUEUR D'AIL DES OURS (Recette de Maria Treben)

Remplir un flacon jusqu'au col, sans tasser, de feuilles fraiches ou de bulbes finement hachées, remplir d'alcool à 38°/40°, fermer hermétiquement et laisser macérer au soleil ou à côté du poele pendant deux semaines au moins.

Ensuite comme je m'étais lancée dans la préparation de câpres de boutons de pissenlit et que j'avais lu dans mes différentes recherches que cela se faisait aussi avec des boutons de fleurs d'ail des ours, la curiosité m'a titillée me disant qu'avec ces boutons ce sera certainement meilleur.

CÂPRES DE BOUTONS D'AIL DES OURS

Mettre 2, 3 grains de poivres, du sel (J'ai ajouté aussi un tout petit peu de miel de pissenlit dont je donnerai bientôt la recette). Remplir le flacon de boutons de fleur d'ail des ours et couvrir de vinaigre de vin blanc bouillant. fermer et attendre quelques mois avant dégustation. 

Et pour terminer, j'ai eu envie d'un p'tit spaguetti au pesto d'ail des ours:

PESTO D'AIL DES OURS

- 100 gr. de feuille d'ail des ours
- 40 gr. de pignon de pin
- 40gr. de parmesan râpé
- 5 bonnes c. à s. d'huile d'olive
- Sel

Laver et équeuter l'ail des ours.
Dans une poele, faire priller les pignons. 
Mixer tous les indrédients ensemble et mettre dans des pots.

Pour la conservation: Ajouter un filet d'huile sur la surface du pesto et bien saler la préparation.

IMG_0157

 

PS: Le beurre à l'ail des ours et très sympa aussi et se conserve bien au congélateur.